Anne-Gaëlle Huon - Le bonheur n'a pas de rides






Le plan de Paulette, 85 ans, semblait parfait : jouer à la vieille bique qui perd la tête et se faire payer par son fils la maison de retraite de ses rêves dans le sud de la France. Manque de chance, elle échoue dans une auberge de campagne, au milieu de nulle part.
La nouvelle pensionnaire n’a qu’une obsession : partir, le plus vite possible ! Mais c’est sans compter sur sa fascination pour les autres occupants et leurs secrets. Que contiennent ces mystérieuses lettres trouvées dans la chambre de Monsieur Georges ? Et qui est l’auteur de cet étrange carnet découvert dans la bibliothèque ?
Le jour où son grand âge se rappelle à elle, Paulette réalise qu’elle peut compter sur cette bande d’excentriques et que les années ne comptent pas pour découvrir l'amitié. Car au final, ces rencontres vont changer sa vie et, enfin, lui donner un sens.



Voilà encore une histoire intergénérationnelle comme je les aime. Des gens de tout âge avec leurs petits soucis mais qui s'entraident ; ça fait toujours chaud au coeur.

Paulette a 85 ans et elle a décidé qu'elle voulait aller vivre dans une maison de retraite luxueuse dans le sud de la France. Malheureusement, si on peut dire, elle n'a pas perdu la tête et peut encore se débrouiller seule à son domicile. Maline comme elle est, elle fait tout son possible pour inciter son fils et sa belle-fille à l'y conduire là-bas ! Seulement, une fois la décision prise de ne plus laisser Paulette seule, cette dernière ne se retrouve pas à destination souhaitée, mais dans une auberge à la campagne avec d'autres pensionnaires.

Les pages se tournent très vite pour cette lecture, on est entraîné par des chapitres plutôt courts et l'écriture agréable de l'auteure. On sent une ambiance familiale dans cette auberge ; si je n'étais pas si solitaire, j'aurai presque envie de me trouver un endroit comme celui-ci pour y vivre.

Le reproche principal que je vais faire à ce roman est que le tournant de l'histoire arrive bien trop tard, au deux tiers du livre, et en plus il gâche tout, car on s'éloigne de cette auberge.
Mon second reproche, c'est que même si les personnages sont plutôt attachants, hauts en couleurs, éclectiques ; ils sont assez caricaturés, leurs traits sont un peu trop grossis. Et puis, peut-être y a-t-il trop de personnages "forts" ; certes tous ces personnages ont une histoire et sont finalement tous mis tour à tour en avant ; des fois, il faut que certains s'effacent pour laisser le devant de la scène à d'autres...



Je remercie les éditions City
et Babelio pour ce livre reçu en partenariat.