Virginie Grimaldi - Tu comprendras quand tu seras plus grande


Lu aux éditions Fayard - 505 pages
Chick-lit
<<
Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit pas plus au bonheur qu'à la petite souris. Pire, une fois sur place, elle se souvient qu'elle ne déborde pas d'affection pour les personnes âgées. Et dire qu'elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Au fil des jours, Julia découvre que les pensionnaires ont bien des choses à lui apprendre. Difficile pourtant d'imaginer qu'on puisse reprendre goût à la vie entre des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé... Et si elle n'avait pas atterri là par hasard ? Et si l'amour se cachait où on ne l'attend pas ?
C'est l’histoire de chemins qui se croisent. Les chemins de ceux qui ont une vie à raconter et de ceux qui ont une vie à construire.
C'est une histoire d'amour(s), une histoire de résilience, une ode au bonheur.
>>

Julia, une trentenaire parisienne décide de tout laisser tomber au décès de son père ; son travail, son petit ami... Afin d'aller mieux, elle revient dans sa région natale et se trouve un emploi dans une maison de retraite dans le sud-ouest de la France. Mais elle préfère laisser sa mère et sa sœur, habitant à quelques minutes, dans l'ignorance afin de pouvoir se reconstruire.

J'aime ces romans où on trouve une entraide intergénérationnelle (comme "Ensemble c'est tout" d'Anna Gavalda, "Et puis Paulette..." de Barbara Constantine, "La grand-mère de Jade" de Frédérique Deghelt...) ! C'est un sujet qui me touche particulièrement. En plus de ça, on se trouve aux côtés d'une femme qui essaie de remonter la pente. Elle est psychologue et doit aider les résidents de la maison de retraite à se sentir bien mais finalement ce sont eux qui l'aide à refaire surface. Un bel échange !

Ce livre est bourré d'humour, de tristesse, d'amour, de partage. C'est une lecture émouvante ; on pleure de désespoir, de joie mais aussi de soulagement. On a le cœur gonflé, la gorge serrée et les yeux qui refusent de quitter, ne serait-ce une seconde, les pages du livre. Personnellement, je l'ai dévoré dans un laps de temps de 24 heures et ce malgré ses 505 pages !

J'ai apprécié le travail de l'auteure sur les personnages ; leurs passés, leurs présents, leurs personnalités. Certains pourront penser qu'ils sont un peu caricaturaux mais pour ma part je les ai trouvé parfait !
L'écriture est simple, cependant elle est totalement en accord avec l'ambiance du roman !

Et ce dénouement me fait chaud au cœur !


chez les éditions Fayard

http://www.fayard.fr/sites/default/files/styles/couv_livre/public/images/livres/9782213687445-001-X.jpeg?itok=0mALv4HJ