Vanessa Lafaye - Dans la chaleur de l'été (Partenariat)


Lu aux éditions Belfond - 380 pages
Historique
<<
Depuis le départ de Henry en 1917 pour les tranchées françaises, Missy Douglas n'a jamais cessé de penser à lui. Dix-huit ans plus tard, après avoir survécu de l'enfer et erré en Europe, Henry est de retour à Heron Key. Mais si l'homme n'a plus rien du garçon désinvolte de l'époque, la ville, elle, n'a pas changé : les Noirs subissent une ségrégation d'une violence inouïe. Parqués dans un camp insalubre, Henry et ses camarades vétérans cristallisent les plus grandes craintes et les plus folles rumeurs.
La tension monte encore d'un cran lors des célébrations du 4 juillet. Là sur une plage où les Noirs et les Blancs sont dûment séparés, les festivités vont bientôt prendre une tournure tragique : la femme d'un notable blanc vient d'être victime d'une attaque sauvage. Un nom est sur toutes les lèvres : Henry.
C'est alors qu'éclate le plus terrible des ouragans. Dans une bille en plein chaos, Missy va tout tenter pour retrouver l'homme qu'elle aime.
>>

Même à 8 ans, lors du départ d'Henry pour les tranchées françaises, Missy espérait déjà faire sa vie avec lui. Mais ce n'est que 18 ans plus tard qu'il refait surface à Heron Key et dans la vie de Missy devenue une jeune femme. Après avoir connu une fraternité à toute épreuve avec les Blancs durant la première guerre mondiale en France, il voit que malheureusement la ségrégation raciale est toujours d'actualité aux États-Unis et fait rage en Floride où la population Blanche est sous tension, prête à tout.

Trois points historiques sont abordés dans ce roman.
Comme vous l'aurez compris, la ségrégation raciale aux États-Unis dans les années 1930 est le premier ; accusation sans preuve, jugement par le peuple Blanc, lynchage sont au programme. Les Blancs se croient supérieurs, leurs vies valent plus que celle des Noirs.
Le second point se rapporte aux camps où sont logés les vétérans, les héros de la première guerre mondiale. Une prime promise par le gouvernement leur a été refusée, et à la place, il leur a été proposé de construire un pont dans des conditions douteuses. Ces vétérans, qui ont vu l'horreur pendant la guerre, qui ne sont plus les mêmes qu'à leur départ, qui paniquent à chaque pétard, s'en contentent. La population, elle, est terrorisée par ces hommes mutilés physiquement ou psychologiquement.
Pour finir, l'auteure intègre dans l'histoire, l'ouragan le plus puissant qui ait touché les États-Unis, appelé "Labor day hurricane" ; il a pris forme le 4 juillet 1935, le jour de la fête du travail, d'où son nom.
Sachez que je raffole de ce genre de livre avec lequel on apprend ! Même si ici la romance entre Missy et Henry prend le pas sur l'Histoire avec un grand H.

Nous retrouvons dans ce roman, une multitude de personnages, certains plus intéressant que d'autres. J'aurais pour ma part mis plus en avant Dwayne, le shérif, un homme roux à la peau des plus blanche dont la femme a accouché d'un enfant café au lait. Quel Noir est le père ? Ou alors Doc Williams qui a été médecin durant la première guerre mondiale, mais que sa femme et sa fille ont abandonné quelque temps après son retour à Heron Key. 

Les pages avant que l'ouragan n'intervienne réellement dans l'histoire sont relativement longuettes. Les évènements se mettent en place, les personnages nous sont présentés mais on attend avec impatience ce malheur qu'on sait présent dans le livre grâce au résumé et qui met du temps à arriver.
D'ailleurs, étant friande de film catastrophe genre fin du monde, j'ai apprécié les passages de panique, de lutte contre la météo ; ils sont bien écrits au point où on se sentirait presque avec les personnages dans cette épreuve. Haletant !
 

chez les éditions Belfond
http://img.livraddict.com/covers/191/191255/couv12671267.jpg

Un couverture que j'adore !
 
══════════════════════



Je remercie chaleureusement les éditions Belfond pour l'envoi de ce livre haletant et également à Babelio pour l'organisation de cette Masse Critique Privilégiée !