Sijie Dai - Balzac et la petite tailleuse chinoise


Lu aux éditions Folio - 229 pages
(grand format aux éditions Gallimard)
Historique, Aventure
<<
"Nous nous approchâmes de la valise. Elle était ficelée par une grosse corde de paille tressée, nouée en croix. Nous la débarrassâmes de ses liens, et l'ouvrîmes silencieusement. A l'intérieur, des piles de livres s'illuminèrent sous notre torche électrique ; les grands écrivains occidentaux nous accueillirent à bras ouverts : à leur tête, se tenait notre vieil ami Balzac, avec cinq ou six romans, suivi de Victor Hugo, Stendhal, Dumas, Flaubert, Baudelaire, Romain Rolland, Rousseau, Tolstoï, Gogol, Dostoïevski, et quelques anglais : Dickens, Kipling, Emily Brontë...
Quel éblouissement !
Il referma la valise et, posant une main dessus, comme un chrétien prêtant serment, il me déclara : - Avec ces livres, je vais transformer la petite tailleuse. Elle ne sera plus jamais une simple montagnarde."
>>

Nous somme dans les années de la révolution culturelle chinoise (1966-1976) durant lesquelles Mao Zedong envoyait les jeunes intellectuels, à la fin de leurs études secondaires, vers les montagnes afin de les rééduquer durant un an. Cependant, dans le cas de Luo et du narrateur, leurs parents étant vus comme "ennemis du peuple" par Mao, à cause de leur profession (médecin) entre autres, ces deux jeunes hommes de 17 et 18 ans font partie de ceux qui ont très peu de chance de réintégrer leur vie d'avant.
Malgré tous les travaux physiques de la ferme et les conditions déplorables dans lesquelles ils vivent, ils arrivent à s'évader grâce à une valise remplie de livres occidentaux interdits par le parti. Et aussi grâce à la petite tailleuse, une jeune fille peu cultivée qu'ils vont façonner avec l'aide des livres et de leurs histoires.

Pour ma part, j'ai été bien plus intéressée par le côté historique du livre, cette période de la révolution culturelle chinoise que j'aurais voulu bien plus développé, que par l'histoire en elle-même, qui est un peu plate. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages et j'ai trouvé que le narrateur, dont on ne sait pas le nom d'ailleurs, se retrouve bien plus spectateur qu'acteur.
Cependant, l'auteur arrive très bien à nous plonger dans ce décor magnifique qu'est la Chine. Et la fin est pour moi, triste pour notre duo, mais idéale pour l'histoire !


chez les éditions Gallimard et Folio

http://www.gallimard.fr/var/storage/images/product/c17/product_9782070757626_195x320.jpg      http://www.gallimard.fr/var/storage/images/product/75b/product_9782070416806_195x320.jpg