Maxime Chattam - L'âme du mal


Tome 1 de la saga "La trilogie du mal"
Lu aux éditions Pocket - 515 pages
(grand format aux éditions Michel Lafon)
Thriller


<<
Pas plus que sa jeune acolyte, le profileur Brolin ne pense que les serial killers reviennent d'outre-tombe. Fût-il le bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d'une secte ? Pure sauvagerie ou magie noire ?
Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu'on lui a enseigné. S'immerger complètement dans la psychologie d'un montre, le comprendre afin de prévoir ses crimes, devenir son double, tels sont les moindres risques de son métier. Peut-on impunément prêter son âme au mal ?
>>

Brolin, inspecteur et profileur à Portland, se voit confier l'affaire d'un tueur en série qui a déjà enlevé et tué plusieurs jeunes femmes. Miraculeusement, il découvre qui est l'auteur de ses crimes et arrive juste à temps pour sauver Juliette en tirant une balle en pleine tête du bourreau de Portland. Cependant, un an plus tard, jour pour jour, quelqu'un se met à tuer de la même façon que celui-ci. Est-ce un admirateur ou un fantôme ? Juliette serait-elle en danger ? 

Alors qu'on pense l'enquête close dès la page 66 et qu'on commence à se poser des questions sur ce que va être la suite du roman, celle-ci est immédiatement relancée grâce à un nouveau homicide ayant la même signature que celle du bourreau de Portland. J'ai trouvé cette "introduction" à l'histoire très sympa et originale.
Par contre, le prologue, après avoir lu les premiers chapitres, ne m'a pas paru convainquant, surtout qu'il n'a aucun rapport avec eux. Il faut attendre la toute fin du thriller, afin de comprendre vraiment ce qu'il fait vraiment là...

J'ai beaucoup aimé les personnages de Joshua (Brolin) et Juliette, qui au delà du lien qu'ils ont avec Leland Beaumont, notre tueur, ont énormément de points communs et leur attirance l'un pour l'autre est très rapidement visible. Je trouve que cette "relation" Brolin-Juliette nous permet de souffler un peu de l'enquête donc l'écriture est quand même assez dense. 

L'auteur nous donne énormément d'informations sur les procédures et les marches à suivre dans la police ce qui peut des fois être un peu lourd, mais elles sont plutôt bien traitées grâce au personnage de Bentley Cotland, un jeune fils à papa ayant des ambitions politiques, qu'on a collé dans les pattes de Brolin, et à qui il faut tout expliquer. 

Le motif des meurtres me semble quand même un peu bizarre... Le côté "magie noire" aurait tendance à me faire décrocher du récit. Mais la fin est parfaite ! Car oui j'aime les fins tristes ! Et j'aime encore plus quand l'épilogue nous laisse avec l'envie de lire le tome suivant...


chez les éditions Michel Lafon et Pocket

http://www.michel-lafon.fr/medias/images/livres/L_ame_du_mal_poster.png        http://extranet.editis.com/it-yonixweb/IMAGES/POC/P3/9782266127035.JPG


══════════════════════

J'ai lu ce livre grâce à Rose du blog Biblioroz