Shan Sa - La joueuse de go



"La joueuse de go" 
de Shan Sa

Lu aux éditions Folio - 326 pages
(grand format aux éditions Grasset)
Contemporain, Historique
<<
Depuis 1931, le dernier empereur de Chine règne sans pouvoir sur la Mandchourie occupée par l'armée japonaise. Alors que l'aristocratie tente d'oublier dans de vaines distractions la guerre et ses cruautés, une lycéenne de seize ans joue au go. Place des Mille Vents, ses mains infaillibles manipulent les pions. Mélancolique mais fiévreuse, elle rêve d'un autre destin. "Le bonheur est un combat d'encerclement." Sur le damier, elle bat tous ses prétendants.
Mais la joueuse ignore encore son adversaire de demain : un officier japonais dur comme le métal, à peine plus âgé qu'elle, dévoué à l'utopie impérialiste. Ils s'affrontent, ils s'aiment, sans un geste, jusqu'au bout, tandis que la Chine vacille sous les coups de l'envahisseur qui tue, pille, torture.
>>

C'est dans les années 1930 que se déroule l'histoire, et plus précisément après l'invasion japonaise de la Mandchourie Indépendante qui est la région la plus à l'est de la Chine.  
Un japonais d'une vingtaine d'années, dévoué à l'impérialisme, s'engage dans l'armée. Nous le suivons à travers les combats qui font rage contre les résistants chinois mais aussi accompagné de prostituées aux noms de fleurs. Sachant parler le chinois, il deviendra un espion devant démasquer les rebelles.
Une mandchoue de seize ans essaie de vivre normalement son adolescence en ne faisant pas grand cas de cette invasion. Sa seule grande passion, c'est le jeu de go mais elle s'amourachera d'un garçon prénommé Min, rencontré lors d'une attaque de résistants sur le marché. Elle vivra avec lui une relation charnelle, loin de la coutume qui consiste à épouser l'homme choisi par ses parents, et se retrouvera dans une situation peu recommandée...

La rencontre entre ce japonais et cette chinoise, dont l'auteure nous tait les noms, se fera sur la place des Mille Vents, devant un jeu de go, vers le milieu du livre. Ils seront pourtant très distants malgré une attirance certaine et leurs histoires personnelles ne se rencontreront vraiment qu'à la fin du roman. Une fin qui est abrupte, mais très forte.

J'ai totalement adhéré aux chapitres très brefs, faisant en général trois ou quatre pages, qui rythment idéalement la lecture à mes yeux. C'est comme si nous avions droit à de mini-scénettes. Les phrases sont courtes et percutantes, subtiles et pleines de poésie ! L'auteur met en place une double narration alternant les moments de vie de la chinoise et ceux du japonais, et nous permet donc de voir ce conflit du point de vue des deux parties mais aussi la culture des deux peuples ainsi que certaines de leurs traditions.

La symbolique du jeu de go est très forte, le but étant d'encercler de ses pions les pions de son adversaire. Sur cette place, une simple partie de go entre deux êtres. Mais sur la terre chinoise, une guerre entre deux peuples.



chez les éditions Grasset et Folio

http://www.grasset.fr/sites/default/files/styles/couv_livre/public/images/livres/9782246616115-T.jpg?itok=iYhu6uLJ        http://img.livraddict.com/covers/152/152489/couv54687408.pngg