Linda Newbery - Graveney Hall




"Graveney Hall" 
de Linda Newbery
Lu aux éditions Le livre de poche - 376 pages
(grand format aux éditions Phebus)
Contemporain
<<
Quand Greg, un adolescent féru de photographie, découvre les ruines de Graveney Hall, il sait tout de suite qu'il tient un beau sujet. Epaulé par Faith, la fille d'un bénévole qui restaure la propriété, il va tenter de percer le secret de cette mystérieuse bâtisse et de son dernier héritier, Edmund Pearson, disparu dans d'étonnantes circonstances pendant la Première Guerre mondiale. L'enquête révèlera bien plus de choses sur lui-même que Greg n’aurait pu l'imaginer.
L'auteur très remarquée du roman "De pierre et de cendre" n'a pas son pareil pour recréer l'atmosphère et les mentalités d'hier, cerner les interrogations et les idéaux d'aujourd'hui, et rendre émouvant un récit où se mêlent l'étrange, le poids de l'Histoire, la violence et le désir.
>>

Avec ce roman c'est un peu deux histoires en une.
D'un côté nous avons Greg, un adolescent de notre époque qui, au détour d'une ballade à vélo, tombe sur une grande bâtisse en ruine. Il y rencontre Faith, dont le père est bénévole pour la rénovation de l'édifice, et ensemble ils essaient de comprendre ce qu'il s'est passé dans la propriété nommée Graveney Hall et d'en savoir plus sur les anciens propriétaires ; en particulier sur Edmund Pearson, l'héritier de la famille, "considéré comme ayant été tué lors de l'incendie".
Et de l'autre, nous avons ce même Edmund, jeune homme aristocratique, soldat durant la Première Guerre Mondiale. Il est étouffé par ses parents qui essaie de le marier à la fille d'un couple ami. Cependant, lui ce n'est pas ce qu'il désire.

Moi qui affectionne particulièrement les livres parlant des deux guerres mondiales, je suis ravie par ma lecture. Nous avons droit aux réactions totalement détachées de la famille d'Edmund sur les combats qui se déroulent en France alors que lui-même en est furieux.

La religion est présente dans ce livre et ce, aux deux époques. Et pourtant, malgré ma réticente sur tout ce qu'il est religieux dans les bouquins, ça ne m'a pas bloqué. Tout simplement par ce que la religion est évoquée par les deux parties, par ceux qui croient en Dieu - Faith et le vicaire- et ceux qui n'y croient pas - Greg et Edmund. Aucune conclusion n'est faite sur ce sujet et le lecteur n'est pas incité à croire en quoi que ce soit !

Un second sujet sensible est traité : l'homosexualité. Greg se pose de nombreuses questions sur la relation ambigüe qu'il entretient avec Jordan, un ami du lycée. Tandis qu'Edmund, lui se lance corps et âme dans un amour avec Alex, qu'il a rencontré au camp d'entrainement de l'armée.

J'ai tout simplement adoré ce roman avec ce parallélisme entre le passé et le présent ainsi que ces descriptions de cette bâtisse et de ses jardins.. L'auteure a une écriture riche et très agréable qui nous empêche de lâcher le livre avant de l'avoir fini...



chez les éditions Phebus et Le livre de poche

hhttp://www.editionsphebus.fr/local/cache-vignettes/L250xH367/9782752907608-36723.jpg        http://www.livredepoche.com/sites/default/files/styles/cover_book_focus/public/media/imgArticle/LGFLIVREDEPOCHE/2014/9782253178088-T.jpg?itok=FReXNHzi
J'avoue que ce qui m'a attiré vers ce livre au moment de l'achat a été la couverture ; ce beau portail en fer et ces couleurs dans les tons rose et mauve. Vous auriez fait pareil, ne dites pas le contraire !