Katharina Hagena - Le goût des pépins de pomme



"Le goût des pépins de pommes"
de Katharina Hagena
Lu aux éditions Le livre de poche - 286 pages
(grand format aux éditions Anne Carriere)
Contemporain
<<
A la mort de Bertha, ses trois filles et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven dans le nord de l'Allemagne, pour la lecture du testament. A sa grand surprise, Iris hérite de la maison. Bibliothécaire à Fribourg, elle n'envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu'elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin, ses souvenirs font resurgir l'histoire émouvante et tragique de trois générations de femmes. Un grand roman sur le souvenir et l'oubli.
>>



Nous suivons Iris, âgée de 27 ans, dans la redécouverte de la maison familiale que lui a légué sa grand-mère Bertha qui vient de mourir. C'est dans cette bâtisse remplie de souvenirs d'enfance qu'Iris a passé ses vacances d'été jusqu'à l'âge de 14 ans, jusqu'au jour où Rosemarie sa cousine de deux ans son aînée, décède brusquement. Elle se remémore leurs balades à vélo, leurs baignades à la crique, leurs premières cuites... accompagnées de leur amie Mira.

S'ajoutent à ces moments, ceux de deux autres générations de femmes. Bertha et Anna, sa sœur qui mourut elle aussi à l'âge de 16 ans. Inga et Harriett, les tantes d'Iris ainsi que Christa, sa mère. Les souvenirs qu'Iris a d'elles tournent plutôt autour de leurs histoires d'amour ; certaines réussies, d'autre non et puis il y a celles qui sont toujours restées secrètes.
Ainsi que ceux des pertes de mémoires de Bertha, des différends familiaux, d'Hinnerk, le grand-père d'Iris, et du parti politique nazi auquel il faisait partie...

J'avoue avoir trouvé le temps long dans les 80 premières pages où l'histoire, assez décousue, est plutôt ciblée sur la jeunesse de Bertha et Anna. Puis Max, le petit frère de Mira et l'avoué d'Iris pour le testament de sa grand-mère, se fait bien plus présent. Le "jeu du chat et de la souris" plein de sarcasme entre ces deux jeunes gens m'a fait énormément sourire. J'aime la relation qu'ils entretiennent, cette distance qu'il préfère garder entre eux. Max apporte une touche très fraiche à l'histoire que je trouve assez triste dans l'ensemble.

Katharina Hagena a un style simple et plutôt agréable, pourtant tous ces souvenirs en pagaille et passant du coq à l’âne m'ont un peu déstabilisée. J'ai tout de même passé un bon moment avec cette lecture même si je ne comprends pas l'engouement qui a été fait autour de ce roman à sa sortie.


chez les éditions Anne Carriere et Le livre de poche

http://img.livraddict.com/covers/16/16940/couv12767550.jpg        http://www.livredepoche.com/sites/default/files/styles/cover_book_focus/public/media/imgArticle/LGFLIVREDEPOCHE/2015/9782253157052-T.jpg?itok=mKiA6xwz
Il faut que je le dise, j'ai été attirée vers ce livre pour sa couverture et son titre ! Superficiel ? Sans aucun doute, mais c'est aussi comme ça qu'il nous arrive de tomber sur de bonnes lectures !