Didier Van Cauwelaert - Hors de moi



"Hors de moi" 
de Didier Van Cauwelaert
Lu aux éditions Le livre de poche - 217 pages
(grand format aux éditions Albin Michel)
Thriller
<<
"J'ai tout perdu, sauf la mémoire. Il m'a volé ma femme, mon travail et mon nom. Je suis le seul à savoir qu'il n'est pas moi : j'en suis la preuve vivante. Mais pour combien de temps ? Et qui va me croire ?"
>>



Martin Harris, un botaniste américain détaché à l'INRA, tout juste arrivé en France, rentre à son domicile parisien après avoir passé deux jours dans le coma suite à un accident de voiture. Le problème ? C'est qu'un homme qu'il n'a jamais vu lui ouvre et lui assure qu'il n'est autre que Martin Harris. En plus de ça, sa femme dit ne pas le reconnaître. Sûr que c'est un canular, il se rend au commissariat pour déposer une plainte mais se rend compte qu'il n'a plus ses papiers d'identité sur lui. Lui aurait-on volé sa vie ? C'est au côté de Muriel, le chauffeur de taxi qui l'a renversé, qu'il va mener son enquête.

La narration se fait ici à la première personne avec le personnage de Martin (celui qui sort du coma). Ses sentiments et ses angoisses sont très bien décrits si bien qu'on arrive parfaitement à se mettre à sa place. Il lui arrive de douter de lui, de l'identité qu'il défend et de nous faire douter également par la même occasion.

La fin, quoique trop rapide, m'a énormément plu car je ne m'attendais vraiment pas à ce dénouement ; et surtout je la trouve bien pensée et assez plausible (le cerveau est un organe dont on ne sait que peu de choses après tout).

L'histoire n'a aucun temps mort si qu'on est tenu en haleine du début à la fin, ce qui est idéal, car comme le livre n'a qu'un peu plus de 200 pages, il peut être lu en une soirée. Seuls les passages ciblés sur les informations botaniques sont un peu lourds, sinon l'écriture de l'auteur est très agréable et fluide.


chez les éditions Albin Michel et Le livre de poche

http://www.albin-michel.fr/images/couv/9/4/4/9782226137449g.jpg        http://www.livredepoche.com/sites/default/files/styles/cover_book_focus/public/media/imgArticle/LGFLIVREDEPOCHE/2013/9782253112488-T.jpg?itok=VMkWXjZY
Quand est-ce les maisons d'éditions comprendront que les couvertures avec les images de l'adaptation cinématographique sont détestées par les lecteurs ! Un bandeau publicitaire et surtout qu'on peut enlever est largement suffisant à mes yeux pour promouvoir le livre après la sortie du film. Et en plus, Albin Michel a changer le titre, BEURK !